30.8.06

patiemment le chaos

échaffaudages dans le vide, pas loin d'ici

Maintenant. On construit des ruines. Des immeubles penchés sur le vide. On regarde le monde s'écrouler lentement. On attend. Le bruit que ça fera. La poussière que les murs soulèveront sous eux. On attend. On imagine. On élève des échafaudages comme des prières, et certains touchent le ciel.

Aucun commentaire: