25.1.07

"la plus émouvante réponse"

Marché aux fleurs, place des ternes, fermeture, persistances

Dehors, ce soir, je passe seul devant la fermeture des magasins, et les fleurs attendent, elles aussi, qu’on les jette, ou les repousse dans un coin où elles ne brilleront plus. Ce soir - je pense au matin. Aux fleurs du matin.

"Le bon vent qui nous emporte ne tombera peut-être plus puisqu'il est dès maintenant chargé de parfums comme si des jardins s'étageaient au-dessus de nous. Nous touchons en effet le Quai aux Fleurs à l’heure de l’arrivage massif des pots de terre roses, sur la base uniforme desquels se prémédite et se concentre toute la volonté de séduction active de demain. (…) Tandis que comme en rêve, on étale toujours devant nous d’autres parterres, vous vous penchez longuement sur ces fleurs enveloppées d’ombre comme si c’était moins pour les respirer que pour leur ravir leur secret et un tel geste, à lui seul, est la plus émouvante réponse que vous puisiez faire à cette question que je ne vous pose pas." *

* A. Breton, L'Amour fou

Et la réponse par le soir donnée vaut plus que la douleur reçue du froid qui passe, et ne dépose rien, du jour qui traverse, et continue plus loin, sa lente descente en moi, descente jusqu’ici, descente muette, chargée du parfum des rues vides.

Aucun commentaire: