18.1.07

le reste

"ce n'est pas ce que je dis"

Lentement la place d’où - le reste à travers logé dans un coin de la tête, par-dessus le fleuve, c’est grand, tout l’espace qui traverse, à travers, reste posé tout contre, posé là, c’est plus grand que le fleuve, la place d’où il avait dirigé l’univers - c’est une voix qui continue, qui poursuit, le reste à travers logé, comment s’en défaire, commencer par – son ordre de valeurs et séparé le bien et le mal – et puis s’arrêter un peu, au dessus du fleuve, mesurer la longueur du soir, étalé devant – le bien du mal, il vit que cela était bon – non – il quittait lentement la place d’où – devant étalé de noir, la lumière – il sortait, et il ne reconnaissait plus – plus rien dans le soir, plus rien d'autre, et le reste, il faudrait l'attendre, il faudrait attendre attendre une chose après l'autre, et les choses reviendraient, le fleuve plus grand encore, je verrai – la place d’où – ici, on est bien, au dessus du pont d’Austerlitz, (c’est une chanson aussi) c'est une façon étrange – de reconnaître le monde - étrange ce soir, de sortir dans les rues, c'est une façon nouvelle, d’abord face à soi, le monde vide, le monde grand et vide qui n’a pas d’endroit vraiment situé (c’est à l’envers, voilà tout : peut-être : non, pas même : alors c’est qu’on a perdu le sens, on l'a mis là, et puis, là aussi, là encore, on ne l'a plus retrouvé, quelqu’un est sans doute parti avec, ça veut dire) – lentement la place où il avait – et que faire ; pas grand chose d’autre. Attendre. La chalance. Disponible, quelque chose comme ça. Quelque chose viendra. Le reste logé viendra. C’est dans un coin. Ça reviendra.

"Quand Dieu quittait lentement la place d'où il avait dirigé l'univers et son ordre de valeurs, séparé le bien du mal et donné un sens à chaque chose, don Quichotte sortit de sa maison et il ne fut plus en mesure de reconnaître le monde." Kundera

Aucun commentaire: