31.1.07

les cloisons

"ce qu'il faut de poussière"

Crevaison pour le monde qui s'arrête, trébuche sur ses propres pas. Dans la rue tout à l'heure, une longue file de voitures qui hurlent. Pas besoin de se pencher. Dans l'immeuble, des coups sourds, des moments d'arrêt qui signalent l'imminence d'un coup sourd de plus, on abat les cloisons. On fait tenir les murs. Le plâtre dégouline du plafond. Je ne trouve pas le sommeil, je ne trouve pas l'envers du sommeil non plus. Dans le noir tout à l'heure, trouver un peu de fatigue tassée au fond du lit, et s'allonger tout contre elle pour ne plus entendre.

1 commentaire:

piccolofio a dit…

elles sont vraiment chouettes tes photos (- et tes textes, mais ça hein je te l'ai déjà dit, ce que j'en pensais)