17.2.07

la glace sans tain (2)

écrans de contrôle

Ce qui se passe ici, posé devant, traversé là, ce qui se passe maintenant qu’on est là et qu’on regarde, que l’histoire est passée, trêves interminables – sur les écrans de contrôle sans surface, profondeur creuse et invisible et noire

« L’histoire rentre dans le manuel argenté avec des piqûres et les plus brillants acteurs préparent leur entrée. Ce sont des plantes de toute beauté plutôt mâles que femelles et souvent les deux à la fois (…) Nous n’espérons pas les retirer des couches souterraines avec les différentes espèces de poissons. Ce plat ferait bon effet sur toutes les tables. C’est dommage que nous n’ayons plus faim »*

* Breton, Soupault ; les Champs magnétiques

Finalement, les champs magnétiques aiguillonnent les lumières, et sur les profondeurs maculées des vitres, on ne sait pas reconnaître la lumière, du mouvement – et la ville, de ses images.

La faim ne nous quitte plus, mais sur la table dressée, les plats sont vides.

Aucun commentaire: