24.2.07

racines

"vu d'ici"

il est maintenant je pense passé onze heures l'heure où impossible de dormir impossible de ne pas dormir aussi impossible de faire autre chose que devant le noir chercher quelque chose qui puisse m'entraîner les yeux crevés fixés sur les dernières branches c'est une image comme une autre une image derrière l'autre et qui plonge ses racines profondes dans la craie il est maintenant l'heure et vu d'ici ça ne change pas grand chose une image derrière l'autre entraîne l'autre dans le noir et je la suis qui m'empêche de dormir qui m'empêche de ne pas dormir entre les deux suspendu je me demande si l'heure est vraiment passée ou pas encore arrivée

Aucun commentaire: