31.3.07

pieds nus

rue blanche

c'est en allant vers rue paradis, dépasser rue d'enghien, la laisser sur la droite avec ses gardes noirs et bleus (qui gardent quoi, au juste ?), continuer plus loin, poursuivre vers Poissonière, et croiser rue blanche le froid de l'année dernière, (le même que celui de l'année encore d'avant : celui qui rasait les murs, celui qui dansait pieds nus sur le carrelage et piétinait l'alcool, l'odeur du tabac froid ; ces nuits qu'on ne passait pas)

1 commentaire:

mme-b a dit…

(j'aime bien cette ombre :-)