12.3.07

presque le toucher

"moi, je suis fait pour la défense"

défense d'afficher, défense dressée toutes pointes sorties, défense, pour la défense de la vie, pour la défense de la défense, défense d'offenser, défense de voir, défense de toucher, pour la défense de mourir (décence), pour la défense de croire, contre celle d'espérer, pour la défense des armes, la défense des espaces no man's land, des espaces occupés, des espaces investis, espaces de trop, espaces de moins entre le ciel, pour la défense de la défense, des faibles, des forts de plus en plus, des croix levées comme des poings, des pierres lancées sur les murs pour les faire bouger, et les murs qui montent, qui se défendent tous seuls ; dans la bouche, défense de parler, et les gestes parlent seuls aussi la seule défense qu'ils connaissent ; le corps tout contre lui qui pleure les défenses perdues sur les défenses inutiles acquises ; le corps tendu jusqu'à sortir de lui, le corps juste avant de sortir de lui : et sur les murs, en lettres immenses, défense ; le corps dans un lit plus froissé que le soir, ressasse les lettres, défense de toucher - le corps défendu posé là, abandonné, on pourrait presque le toucher sans bouger, le corps respire, je le regarde respirer, je le regarde étouffer, défense de dormir.

3 commentaires:

Pascale a dit…

Défense d'interdire...

Anonyme a dit…

défense de défendre

Arnaud Maïsetti a dit…

defense d'attaquer