7.5.07

après - aujourd'hui

on pourrait coulisser à l'infini

Habillé comme hier, comme avant hier ; des dimanches par centaines alignés le long de la route devant, derrière, partout - des traînées de fatigues au coin des visages qu'on croise, parfois (d'autres aux sourires vengeurs - de quel plat froid se délectent-ils) - à la fenêtre grande ouverte d'ici sur le boulevard bonne nouvelle quelques morceaux d'une marseillaise qui étrangle, aussi ; ce n'est rien, quelque part, quelque chose bouge aussi dans le lendemain annulé ; dimanche comme un autre dimanche, où marche encore (que la rue suive), marche et rangs serrés, marche sans fond où le fond se perd, et se dilue sous les bruits de fond des marches au pas réglé des par dessus tout. Se lever tard, comme un dimanche, un lundi qui ne recommence que les mardi de demain, les mercredi échoués lentement sur les jeudi déjà résorbés par des vendredi happés sous les samedi d'un dimanche interminé.

Aucun commentaire: