6.5.07

maintenant - demain

vois comme on marche
que tout tremble


On pourra toujours errer errant comme des chiens passants d'un trottoir l'autre sans fin ni commencement, on pourra attendre que demain et demain en fumée comme on fait le gué, le mort, l'inutile mime des morses guettant la glace l'hiver au milieu de la boue, on pourra, mais ici, maintenant encore, on pourra toujours, on pourra faire les autres, et ne penser à rien d'autre qu'à soi (qu'à leurs), on pourra manger et cracher, marcher par terre, n'importe où, ne rien avoir à en faire, ne rien avoir à faire d'autre que les autres allant sans errer marchant ni crachant, ronflant leur peau toute leur (on est seuls à mourir, à dormir - c'est le même manteau de nuit qui nous enveloppe), mais ce n'est pas encore, et encore maintenant n'est pas encore arrivé - ni la nuit, ni le jour, maintenant - errant, marchant, allant encore où rien n'est encore fait, allant

Aucun commentaire: