29.5.07

sans effort

menaces

quelques mots avant de recommencer - juste quelques mots ; ce soir reprendra tout, et moi avec le reste - avec les fins de journées comme cette dernière où regarder le théâtre passer sans moi - quelques traces sans effort déposé qui dit retenir ici ce qu'il reste de moi ; et l'éparpille, un morceau de ciel à la surface prêt à fondre et à tout emporter avec lui

6 commentaires:

Marion a dit…

quelques mots avant de se liquéfier, de se noyer dans cette existence où je suis spectatrice,
les gouttes glissent sur la vitre,
on n'y voit que du feu de l'autre côté, elles dégoulinent sur mes joues comme mes jours.
un morceau de ciel prêt à fondre,
un homme, à m'emporter avec lui.

Marion a dit…

en regardant bien cette photo,
je trouve que "menaces" n'est peut-être pas le titre approprié.
c'est l'histoire du verre mi-vide ou mi-plein

il y a autant de présages de pluies que d'éclaircies. tu as choisi l'orage.

Arnaud Maïsetti a dit…

- et l'orage est tombé (trois fois près d'ici, en une seule nuit)

j'avais choisi juste

Marion a dit…

le choix de la véracité,

je vous trouve très réaliste, ce soir,

Monsieur Temps,

tant pis pour Dame imagination

Arnaud Maïsetti a dit…

« Voyager, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que déception et fatigues." (L.F.Cé)
et je n'ai pas la chance de voyager (contrairement à d'autres...) : il ne me reste que de la fatigue, et la déception tombe comme de l'orage.

Marion a dit…

le voyage peut être fatigue et orage.
il est une chance si on sait la prendre.

Bobin dit qu'il y a autant à apprendre dans le fond de son jardin qu'au bout du monde...
et je n'ai toujours pas trouvé de réponse.