24.8.07

différent du silence

« Le secret, cette réserve qui, si elle parlait, la faisait différer de parler, lui donnant parole en cette différence. “Vous ai-je jamais promis de parler ?” —“Non, mais c'est vous-même qui étiez, ne disant rien et refusant de rien dire et restant liée à ce qui ne se dit pas, promesse de parole.” Ils ne parlaient pas, ils étaient les répondants de toute parole encore à dire entre eux. »

Maurice Blanchot, L'attente l'oubli

Entre nous, la différence de parler et de ne pas parler se logeait là, dans l'attente que ce qui allait sans dire pourrait nous détourner de nous - différent du silence, du secret : différent de l'occulté - différence essentielle qui fait le regard, qui fait dans le regard cette densité de présence qui me livre à elle, à moi présent parmi la parole qu'on s'échange, et qu'on ne voudrait prononcer pour rien au monde - parole qui si on la prononce s'enfuit de nous le plus loin possible jusqu'à nous plonger dans le noir ; dans l'autre silence, le silence lourd et sale sans creuset et déjà plein de cette pesanteur interminable qui efface l'un pour l'autre le visage.

2 commentaires:

lagunedune a dit…

"différent du silence"
toute parole émise
ouvre un différend...

ExA a dit…

" Tout proférer, c'est aussi proférer le silence. "