15.9.07

la cité

place du panthéon

ça s'étale comme en plein jour, les démonstrations de puissance qui s'amoncellent dans les journaux, les crises de croissance, les tables rondes ouvertes à la parole qu'on enferme dans un deux pièces carrés où le sang ne circule pas, les avions qui décollent pleins (et repartent vides), le reste qu'on tait, les anniversaires en chantier qui attendent qu'on les fête avant même de naître. Les guerres qu'on fait pour justifier les amnisties prochaines.

1 commentaire:

barbara a dit…

Et aujourd'hui encore qui nous fera croire que demain n'avance pas à reculons

C'est que l'on n'y comprend plus rien

Mais l'on peut aussi s'arrêter le temps d'un rien pour regarder le dessin des pavés - et le reflet aveuglant du soleil