1.10.07

heure dite

Madeleine

plongée désordonnée et vaine - autour les parois vibrent - au dessus la rumeur - en dessous les pas précipités étouffent le silence - un pied devant l'autre, puis l'autre - entraînent ce que la ville nomme par instants ses heures de pointe - épaisseur enveloppée sur elle même d'une précipitation réglée - d'une retraite généralisée - d'une puissante et silencieuse manifestation sans mot d'ordre ni cris - sans idée - ni colère - d'un gargouillement suintant de toutes les heures de la journée - heure pointant son doigt long comme le temps sur ce qu'elle sait le mieux faire - organiser l'éparpillement désordonné.

Aucun commentaire: