12.10.07

il répète

de rage, c'est de rage, dit-il, c'est de rage, il répète et qui pourrait l'arrêter, et de plus loin encore le mot vient et se redit, ce n'est pas le même mot, à chaque fois plus lourd, à chaque fois plus vaste, plus large que lui, il dit encore et qui pourrait l'empêcher de dire à nouveau - c'est de rage que ma bouche s'ouvre et quand elle s'ouvre - et c'est les yeux qu'il ouvre plus grand - quand la bouche s'ouvre, ce n'est pas les mots qui sortent, de la rage oui, comme il dit le mot, il l'étouffe, le serre dans sa gorge pour que de lui, ne demeure qu'une sorte d'échappée assourdie sous la rage même - et au moment où il va dire, ce que la rage dit, ce que la rage porte quand poussée jusqu'à ce degré rampé jusqu'au point où l'humiliation même ne va jamais - rien ne sort que du sang craché sur ceux qui prétendaient en faire une fiche nouvelle d'identité, nationalement impur, qu'abreuvent les immeubles propres des ministères en faillite d'amour-sale ; sang craché sur les vestes blanches - allez y trouver trace de ma race, couleur de la terre, couleur de la rage.

1 commentaire:

Prax a dit…

Ces braves législateurs idéalisent beaucoup la sainteté de leur propre mère.