19.11.07

au passage

rue montorgueil
22h43

en traversant la rue, pensée saisie au vol -
que toutes les lumières s'éteignent dans la seconde,
et l'on s'arrêterait de marcher, de traverser : pour regarder le ciel, et en silence.

6 commentaires:

Marion a dit…

un avant-gout de fin du monde...
que les lumieres se taisent et que l'on entende le silence de l'obscurite, l'anxiogene, celle que l'on redoute car se retrouver dans le noir, c'est finalement perdre son ombre et muer sa presence. C'est aussi devoir se mouvoir sans rien y voir, sentir le drape de la nuit et ne pas pouvoir s'y raccrocher...
(une chute sans chuter)

Prax a dit…

Clic !

Marion a dit…

Clic ????

Prax a dit…

interrupteur

Marion a dit…

noir.

(pour moi,clic est le bruit de la photo...mais je ne sais quel bruit donner a l'interrupteur ?)

Arnaud Maïsetti a dit…

le bruit de la minuterie - on entend venir la fin avant même que la lumière s'éteigne.