3.12.07

# 4 [3 décembre] - et fin


"ascenseur pour l'echafaud", miles davis

quand je pars, 3 décembre échappé derrière moi laisse sa trace brûlante sur mes lèvres ; je ne dormirai pas ; traverser République au matin comme on ressort du sommeil plus épuisé encore ; de cette nuit, je n'ai plus d'autre souvenir que le jour levé.

2 commentaires:

Prax a dit…

Etais-tu avec toi ?

Arnaud Maïsetti a dit…

je n'était pas seul,
(et c'était le plus important)