6.1.08

autre chose


Autre chose de cassé, autre chose de plus friable et de plus labile que de l'écran enneigé partout affiché comme des caméras de surveillance, des portraits de nous en silhouettes pressées de rentrer, des ombres de nos silhouettes que l'image suit à la trace, pas à pas - autre chose de cassé que de l'écran, les soirs de janvier où passer devant décembre sans se retourner, autre chose de brisé qu'un peu de vaisselle, qu'un peu de ce monde là qu'on arpentait, et qui au coin d'une rue attend, autre chose qui se porte à nos lèvres quand on voudrait le nommer, autre chose de perdu qu'une année passée à la semer.

Aucun commentaire: