12.2.08

le temps imparti


Je n'avais pas remarqué, la forme que ça prend quand. Je n'avais pas vraiment fait attention non plus à tout ce qui autour marquait la distance entre. Ni, c'est étrange, à la douleur. Posté, la journée à attendre, je suis là, invisible à la lente montée des heures dehors ; à leur descente rapide. Personne. Juste sans cesser de travailler, mesurer sur la table les ombres qui finiront par manger la table, par atteindre le sol. Le temps qui file, on dit - "entre les doigts". Aujourd'hui, c'était plutôt sous les doigts : et quand plus assez de lumière pour. Signal que le temps imparti est achevé. Jusqu'à la prochaine fois sans doute où.

5 commentaires:

Prax a dit…

Il ne manque plus que la cloche des offices et te voici moine copiste.

Arnaud Maïsetti a dit…

ça - et la foi (question de détail en fait)

ariane a dit…

justement non pas question de détail justement, c'est ça qui fait que la consistance du temps est radicalement différente, parce que les heures ne passent plus dehors, et nous à attendre qu'elles passent, elles passent dedans.

Arnaud Maïsetti a dit…

oui - et l'idée que le temps accomplit quelque chose, qu'il rehausse le temps comptable en temps à venir, en temps à murir, renverse temps passé capitalisé en temps orienté vers sa réalisation.

Pas un détail, donc - indeed.

Anonyme a dit…

Good fill someone in on and this fill someone in on helped me alot in my college assignement. Gratefulness you on your information.