31.3.08

piège


"trap", patchwör(c)k, 2008

On a fermé la porte, éteint la lumière, couché la fatigue dans un coin de la chambre, et parcouru quelques lignes de nos mains en pensant au silence qu’il faisait, dans la pièce, à le mimer et le déjouer – pris au piège de l’indifférence, le matin est pourtant revenu plus vite qu’hier ; et a refermé sur nous son propre piège

Aucun commentaire: