24.4.08

accès


Il arrive qu'en ouvrant la fenêtre sur le dehors, il n'y ait plus que du dedans emmuré : dehors singeant les marques d'un dedans entre quatre murs, et sur lequel ne se déverse plus que de la pluie, et jamais de lumière. Quand on pense à soi, quand on pense à l'idée qu'on se fait de soi, cette image n'est pas si fausse, ni le décor si pauvre qui n'épuise d'autres images avec lui - celui de fenêtres ouvertes vers le haut et vers le bas à la fois, vers d'improbables sous-sols, ou d'improbables autres dedans cachés depuis le dehors, et accessibles seulement là.

1 commentaire:

brigetoun a dit…

et le reflet de la lumière sur les murs, qui est mouvant