26.5.08

se fixer

Au moment de traverser, ce type, sur le bord du trottoir, immobile et droit, tête baissée, regard fixé vers quelque chose sur le sol et comme empêché de bouger, de passer, comme prisonnier de ce regard ou de cette chose par terre - un oiseau encore chaud et gonflé, sans tête. Au bout d'un certain moment, sans doute que le type avait trouvé ce qu'il avait cherché, que le temps avait rempli son office, qu'il s'était suffisamment arrêté pour voir ce qu'il voulait ; le type repartait - lundi avait trouvé de quoi se fixer quelque part, le temps pouvait continuer.

4 commentaires:

Prax a dit…

Un temps d'arrêt par jour.

Arnaud Maïsetti a dit…

un jour d'arrêt par temps (mort)

brigetoun a dit…

service minimum

BleucontreBleu a dit…

ça me rappelle un pigeon sur un trottoir du 16ème, un corps sans tête et deux petites gouttes rouges en points de suspension..