22.6.08

immense


la mémoire est un trou aussi grand que l'oubli - un espace immense et plus vaste encore que le ciel qui nous dépeuple peu à peu comme un soir après l'orage. Une étoile après l'autre, et bientôt, sous le ciel vide, c'est le vide qui m'encombre. Ce soir, à repasser mes leçons, ne pas oublier que demain, tout sera confondu - et l'essentiel comme l'accessoire. Ou alors, peut-être, l'essentiel préservé : cette manière qu'à le ciel de se dépeupler - de produire son effacement. Y repenser, un jour.

3 commentaires:

Prax a dit…

J'ai parfois l'impression que ma mémoire est un trou beaucoup plus profond que mon oubli (et que ce trou n'a pas de fond, que toujours remonte un élément, toujours, sans fin à tout moment)

brigetoun a dit…

ou avoir que cela est
et que cette connaissance persiste vaguement, prête à servir

Arnaud Maïsetti a dit…

@prax - et jamais celui qu'on sollicite...

@brigetoun - oui, persistance à laquelle on se raccroche, une image finira bien par "rester"