16.7.08

une autre ville


derrière la porte, une autre porte - derrière la ville, la nuit ne se lève que pour accabler une autre ville ; et face à l'ombre portée sur la poussière, c'est l'ombre plus grande de mon corps qui la recouvre, un pas après l'autre.

Aucun commentaire: