15.11.08

compte-gouttes

"Tombant sur la feuille en gouttes de sang"

Du ciel tombent les nouvelles du jour - en avance, peut-être. Mais on les ramasse en retard, toujours. De la plaie ouverte, s'écoulent au compte-gouttes les larmes qu'on versera plus tard, à notre tour, quand sera l'heure. On tend l'oreille encore, et on attend les voix : longtemps tues, et qui reprennent. "Et Dame Fortune, en m’étant offerte / Ne pourra jamais fermer ma douleur" - enfin. C'est une façon de recommencer le jour.

2 commentaires:

Prax a dit…

J'ai énormément de respect pour Clément. Et il ne fera aucun commentaire sur les interprètes.

Gondolfo a dit…

la musique adoucit les moeurs