26.11.08

détresse

Faire le point, peu à peu. Mais à mesure que le point se fait, le monde continue de bouger, de s'en aller, et le temps passé à faire le point permet au dehors de s'en tirer, une fois encore, à bon compte. Reprenons. Faire le point, donc. Etc. Et la vie ne se laisse pas rattraper par qui voulait (comment déjà ?) : rendre gorge à la réalité. Mais toujours : le point se fait, peu à peu, sur les apparences, les insuffisances, les colères. Et encore : le reste qui se dérobe, autour. Le train s'arrête, annonce. "Mesdames, messieurs - notre train va s'arrêter quelques instants en gare de Poitiers suite à (pause, bruit de voix étouffée dans le micro : un temps) suite à un train en détresse devant nous. Veuillez nous excuser pour ce désagrément." Reprenons.

1 commentaire:

brigetoun a dit…

toute une vie (sauf peut être pour les ruminants)