23.1.09

futur antérieur

«C'est au niveau de chaque tentative que se jugent la capacité de résistance ou au contraire la soumission à un contrôle. Il faut à la fois création et peuple »
Deleuze

Croire au monde, ce serait acquiescer à sa chute, comme aux couchers de soleil, la lenteur de la lumière en accroit la portée pour allonger les ombres. On peut se tenir en dehors de la marche des choses, mais le dehors absorbe ce qu'on croit être extérieur, et nous dévore. On peut aussi se mêler, mais c'est pour finir traversé par son scandale, et ne rien dire d'autre que cela, redoubler la tautologie, et finir là encore avalé dans son avancée. On prend le parti de le raconter, comme en dehors de lui s'approprier son possible, parler dans sa gorge mais depuis l'extérieur en examiner les effets : trahir le réel pour mieux, avec règle et compas, mesurer les angles d'incidence, les éclats. Une part arrachée à la fiction pour une part obtenue sur le temps présent qu'on cherche, comme au futur antérieur.

3 commentaires:

Prax a dit…

La fiction ne déteste pas se faire arracher ses oripeaux, le monde réel a plus de coquetterie.

Arnaud Maïsetti a dit…

effeuillage de la réalité : c'est une bonne définition du politique...

(voir : http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article1625)

materials a dit…

barge412
barley311
battle711
bid321
bill410