17.1.09

le trajet


Visage fermé — ce qu'il contient : qui le saurait. Première tâche du matin, refaire le trajet de la nuit, et c'est toujours cette image (avec variations) : parcourir une grande maison avec dizaine de pièces en enfilade, et au bout : cette porte fermée. Mais hier (était-ce hier, un autre jour plus loin), pièces vides après pièces vides (et qui au fur et à mesure continuaient de se vider), cette statue sous ciel ouvert, ce visage plus clos que la pierre ; et il m'a fallu quelques heures après le réveil avant de retrouver : cette image prise il y a un mois. Mais quel trajet m'a fait revenir à elle. Et de l'image ou du rêve, qu'est ce qui a appelé l'autre.

3 commentaires:

Prax a dit…

La vibration des battements du coeur de pierre de la statue déplace juste ce qu'il faut de rêve pour se laisser entrevoir.

Arnaud Maïsetti a dit…

"Je suis fait des mêmes éléments que la nature, de la même eau. Pourquoi le contenu de mon esprit serait-il si différant de celui des pierres ?"
Anthony (de Anthony and The Johnsons)

intelligence a dit…

haimingwei
ruishi8732
sidegeermo
bolan540
wukelan