19.1.09

ponts (2)



Semblant aller d'un endroit à un autre, paraissant rejoindre deux points opposés du monde comme du soir au matin le rêve tendu vers ce qui le brisera, marchant au-dessus du vide comme suspendu non d'en haut mais d'en bas et enjambant le seuil de la réalité aussi maladroitement qu'un vers, déchirant surtout son origine et sa fin pour ne plier que sur lui-même, rêvant d'une ville à son image non pas posé mais traversant, encore et encore, traversant pour ne jamais franchir.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai une vue de là-haut, entre l'arche-ciel et l'eau, à ce point hypnotique ces mots, ponts entre deux courants, le reflet et sa lumière. Contretemps en plus.

Arnaud Maïsetti a dit…

Découvre votre blog : la citation de Frankie Addams, celle d'Artaud, la tension des textes — tout cela qui fait que je me retrouve en terrain de partage. Merci de la lecture ; et de mon côté, je ne manquerai pas de revenir chez vous.

superior a dit…

luosha32
miaozhen47
zhonggu64
xingchang68
kuman37

Anonyme a dit…

Il semble que vous soyez un expert dans ce domaine, vos remarques sont tres interessantes, merci.

- Daniel